Ce que va changer en surface l’Anneau des Sciences

Le Grand Lyon compte faire du quai Perrache un grand boulevard urbain après le déclassement de l’autoroute, et aménager en surface l’entrée ouest du périphérique, au sud ouest, et du côté du Valvert. Visuels.

Le maire de Lyon le martèle : le passage en souterrain du TOP va permettre de faire évoluer les choses en surface. Fini les interminables files de voitures à l’entrée ouest du Valvert. L’arrivée de l’Anneau des sciences devrait permettre de faire évoluer les voiries, pour notamment laisser la place aux modes doux, à l’image de l’aménagement imaginé à proximité de la gare d’Ecully-la-Demi Lune.

ecully

Au Sud-Ouest, l’avenue Paul Dailly à Sainte Foy lès Lyon serait également concernée par ces réaménagements, avec là aussi l’arrivée de voiries pour les modes doux.

pauldailly

De la même façon, un lifting a été envisagé pour la RD432, dont le rôle de vitrine économique serait affirmé.

rd342

Ce qui deviendrait l’ex autoroute A6-A7 serait modifiée en profondeur, et offrirait, dès Oullins, un autre visage. Au nord comme au sud, la problématique serait identique : il s’agirait là aussi de transformer l’arrivée en ville, via des paysages plus arborés.

a7

Cette autoroute laisserait la place à un véritable boulevard urbain à proximité du quai Perrache, une fois le déclassement de l’autoroute A7 acté par l’Etat. Surtout, les accès vers le centre d’échanges serait modifié, avec une plus grande lisibilité des circulations au sol. A l’ouest, l’autoroute serait connectée au sol à l’entrée du cours Verdun, afin de permettre des circulations entre le cours de Verdun –Rambaud et le cours de Verdun Gensoul.

verdun

La même logique serait appliquée à l’est. Les trémies resteraient toutefois en place. Reste qu’il ne s’agit là que d’études, tout ceci étant conditionné à la faisabilité de l’année des sciences, dont la réalisation n’interviendra dans le meilleur des cas qu’après 2025.

verdun2






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

hélas pour moi le mal est irréparable , je pense cette transformation du cours de verdun est une catastrophe écologiste de grande envergure , depuis fort longtemps , de même la construction de la gare de perrache en son temps était déjà une connerie de son siècle ,comme l’a dit une personne. cette structure ferroviaire à défiguré cette presqu’île , qui été le fleuron de lyon ,c’est pourquoi je pense que le mal est irréversible.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


PPRT de la vallée de la chimie: la préfecture fait un point après l’annulation

null
Le secrétaire général de la préfecture du Rhône, Emmanuel Aubry, a réuni fin mars l’ensemble des collectivités et des industriels impliqués dans la mise en œuvre du plan.


Aménagement de la place Grandclément : reprise de la concertation

Des ateliers sont programmés entre le 5 avril et le 3 mai autour des fonctions et usages de la place.


Métropole de Lyon : les élus LR inquiets pour l’Anneau des sciences

null
Les élus « Les Républicains et Apparentés » ont mercredi rappelé dans un communiqué leur attachement au bouclage du périphérique de Lyon, qui serait selon eux, « otage du conflit Collomb/Kimelfeld ».


Place Saint-Nizier : les travaux ont débuté

C’est en ce début de semaine que les travaux d’aménagement de cette place – qui s’inscrivent dans le cadre du projet des Terrasses de la Presqu’île – ont débuté. Ils dureront jusqu’à fin septembre.


Les professionnels de l’immobilier prudents pour 2019

A l’occasion de l’inauguration du salon de l’immobilier de Lyon, les professionnels ont exprimé leurs inquiétudes et espoirs pour 2019.


Signature de la convention NPNRU de Saint-Etienne Metropole

Gaël Perdriau et les représentants de l’ANRU ont procédé jeudi à la signature de la convention portant sur les projets métropolitains compris au sein du nouveau programme national de renouvellement urbain.


Ycone clôt la première phase de la Confluence


L’immeuble, conçu par Jean Nouvel sur le dernier terrain de la première phase de la Confluence, a été inauguré ce jeudi.
» Ycone : des logements vendus de 4.500€ à 10.000€ le m²


Bron : les architectes de « La Clairière » désignés

Lyon Métropole Habitat a annoncé les architectes sélectionnés pour les premiers programmes de l’ancienne caserne Raby. Nexity, la Sier et Icade opèrent sur ce site.


Vaulx-en-Velin : nouvelle phase dans la rénovation urbaine

Le ministre du logement, Julien Denormandie, était en visite à Vaulx-en-Velin lundi. Il a signé la déclaration d’engagement pour le renouvellement urbain du quartier d’intérêt national Vaulx-en-Velin Grande Ile.


Le ministre chargé de la Ville et du Logement était à Lyon lundi

null
Julien Denormandie a signé lundi une déclaration d’engagement pour le renouvellement urbain du quartier Vaulx-en-Velin Grande Ile et la convention NPNRU du projet Mermoz-sud. Il s’est rendu dans ces deux villes en présence du président de la Métropole.


La Métropole de Lyon va lancer un plan d’urgence pour l’accès au logement

null
Après Michel Le Faou, le président de la Métropole, David Kimelfeld, a exprimé lundi lors du déplacement du ministre du logement, Julien Denormandie, sa volonté de mettre rapidement en place un office foncier solidaire, outil créé par la loi ALUR.


Julien Denormandie sera à Lyon et Vaulx-en-Velin lundi

Le ministre chargé de la Ville et du Logement y évoquera la thématique de la rénovation urbaine.
»
Julien Denormandie : « L’État et les bailleurs sociaux avancent dans le même sens »


Immobilier neuf : nette baisse des ventes à Lyon en 2018

null
Les ventes de logements neufs sont élevées à 5.370 unités l’an dernier, en recul par rapport à 2017 . La faute notamment à un recul des ventes à investisseur et au renouvellement insuffisant de l’offre.


Foncier, construction : la Métropole se veut rassurante

Selon le vice-président de la Métropole de Lyon, l’opposabilité du PLU-H en juin va permettre à certaines opérations de sortir de terre.


«Nous ne sommes plus dans une réalité de marché raisonnable»

null
Cédric Van Styvendael est le directeur général d’Est Métropole Habitat. Nous évoquons avec lui la réflexion sur l’évolution à venir des offices publics de l’habitat métropolitains, les conséquences de la RLS sur les offices, et les évolutions du prix du foncier.
» La RLS a coûté 2,9M€ à Est Métropole Habitat en 2018