Lyon Confluence: Gérard Collomb a lancé jeudi l’îlot A3

Le maire de Lyon et président du Grand Lyon a lancé jeudi le premier îlot de la deuxième phase de la Confluence.

Le maire de Lyon et président du Grand Lyon a lancé jeudi la deuxième phase du projet d’aménagement de la Confluence, à travers la présentation du premier des 14 îlots du marché-gare de la Confluence. Bureaux, commerces, logements, salle de sports, crèche: la mixité fonctionnelle est une fois de plus le maitre mot dans cette nouvelle phase du projet phare de renouvellement urbain.

Au sein de ce nouvel îlot, attribué en mars dernier au promoteur Icade et situé face au bâtiment du Conseil Régional, huit bâtiments vont voir le jour, pour, au final, aboutir à la création de bureaux et plus de 200 logements. Avec au centre, la création d’une mini tour de 16 étages. Au vu des premières esquisses, le quartier du marché, au sein duquel sera situé cet îlot A3, devrait être plus sobre en termes architectural que la phase 1 de la Confluence. Bien loin de la fantaisie affichée à quelques centaines de mètres de là, dans le quartier des Docks. Objectif : que la Confluence côté Rhône soit, en se plaçant sur la rive gauche des quais du Rhône, un prolongement urbanistique du nord de la Presqu’ile, sans rupture architecturale marquée. Au nord, l’idée est ainsi de prolonger le quartier Sainte Blandine, avec des immeubles s’inscrivant dans une certaine continuité architecturale du cours Charlemagne. Quant au sud de l’îlot, l’esplanade François Mitterand viendra assurer une jonction verte avec le Centre commercial et les bords de la Darse.

28.100 m2 de surfaces résidentielles et tertiaires

Au final, l’îlot s’inscrira sur un tènement de 7690 m2 sur lesquels 28.100 m2 de surfaces résidentielles et tertiaires vont voir le jour. Les bâtiments offriront différentes hauteurs, allant du R+2 au R+16. 6 bâtiments proposeront en tout 232 logements, alors que 2 autres immeubles tertiaires proposeront 9000 m2 de bureaux. Les commerces occuperont en rez de chaussée 2500 m2.

Sur les pourtours, on trouvera ainsi les bâtiments de 7 et 9 étages, alors que des bâtiments de 6, 7 étages seront localisés à l’intérieur de l’îlot. La mini tour de 16 étages se trouvera elle au centre, sur la placette. Enfin, on notera la reconversion d’anciens bâtiments du marché de gros : celle d’une ancienne halle, la halle aux fleurs, en un complexe de 1200 m2 d’équipements sportifs. Une autre halle, la halle C5, accueille quant à elle la SPL Lyon Confluence. Certaines traces architecturales du marché de gros subsisteront également, à l’image de l’entrée nord du site, identifiée par tous les lyonnais.

Autour de l’architecte en chef de l’îlot, Herzog et de Meuron, plusieurs professionnels collaborent à ce projet : Tatiana Bilbao, Manuel Herz Architekten, Christian Kerez, AFAA et Michel Desvigne Paysagiste.

» L'îlot A3, un petit quartier dans le quartier






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE


Steel, un nouveau pôle commercial, a ouvert à Saint-Étienne


Le NPNRU Minguettes-Clochettes, ligne forte du mandat à Vénissieux

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, organisait vendredi dernier sa conférence de presse.


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.


Décès de Pascal Garrido, ancien président d’Epures

L’ancien maire de la Talaudière et ancien président de l’agence d’urbanisme stéphanoise est décédé, à l’âge de 76 ans.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


Le maire de Lyon acte le maintien d’une parcelle végétalisée dans le 1er arrondissement

Un projet immobilier, qui avait été contesté par l’ancienne maire d’arrondissement au 33 rue du Bon Pasteur, ne se fera finalement pas.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


«La Saulaie peut être la 1ère étape de la reconquête des berges du Rhône»

Béatrice Vessiller est vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains de La Saulaie et du Vallon des hôpitaux.


«À Grandclément, un quartier avec des îlots sans voiture»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains Grandclément et Gratte-Ciel.


Les EPF formulent 12 propositions pour la relance

Les établissements publics fonciers ont fait part en fin de semaine dernière de leurs propositions pour accélérer la sortie de crise et construire les modèles d’aménagement de demain.


Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020

La paysagiste avait à deux reprises été lauréate du Grand prix national du paysage. Elle est l’auteur de nombreux parcs qui sont l’occasion de penser la relation entre ville et territoire.


Bruno Bernard annonce ses 10 premiers chantiers pour l’été

null
Les premiers chantiers vont notamment porter sur l’encadrement des loyers, la poursuite des aménagements d’urbanisme tactique, mais aussi l’optimisation des procédures d’urbanisme.