PLU-H de la Métropole de Lyon : entre consensus et dissonances

Le Conseil de la Métropole de Lyon a tiré la semaine dernière le bilan de la concertation préalable et adopté l’arrêt de projet de PLU-H. Même si certaines critiques se sont faites jour, la volonté de dialogue de l’exécutif a été saluée par une majeure partie des groupes politiques.

Le Conseil de la Métropole de Lyon a voté lundi 11 septembre en faveur de l’arrêt de projet du plan local d’urbanisme tenant lieu de programme local de l’habitat (PLU-H), outil juridique majeur. Celui-ci permet en effet de réglementer le droit des sols sur le territoire métropolitain à partir de grands objectifs définis en matière d’habitat, de développement économique, et d’environnement. C’est au sein de ce document que sont définis la destination des terrains, leur constructibilité, et la forme des constructions lorsque les terrains permettent celles-ci.

Ce PLU-H détermine le visage de la Métropole au travers de quatre enjeux, à savoir le renforcement de son dynamisme économique, le développement d’une agglomération solidaire et équilibrée, l’environnement, mais aussi sa contribution à l’attractivité et le rayonnement de celle-ci. Notons que c’est la première fois, au sein de l’agglomération, que ce plan local d’urbanisme intègre la dimension de l’habitat. « C’est le plus important PLU-H en France associant le volet urbanisme et habitat », a rappelé, avant le vote, Michel le Faou, vice-président de la Métropole en charge de l’urbanisme, de l’habitat, du renouvellement urbain, et du cadre de vie. Le plan couvre en effet une superficie de 55.000 hectares et 220.000 parcelles. Le jour de la présentation du vote, le PLU-H était ainsi compilé au sein de 8 cartons, contenant 1356 pièces pesant au total 130 kilos, soit 30 de plus que le précédent PLU, a précisé l’élu.

Longue concertation

Cette révision du PLU-H s’est étalée sur 5 ans, avant d’aboutir lundi dernier à l’arrêt d’un projet définitif. Elle avait été initiée en avril 2012 par le conseil communautaire du Grand Lyon. Gérard Collomb était alors président de la communauté urbaine, et Martine David vice-présidente en charge du PLU. Une longue concertation préalable s’était ensuite été engagée du 31 mai 2012 au 31 décembre 2016, dans le but de bâtir un projet partagé entre habitants, partenaires institutionnels et professionnels, associations et autres structures représentatives de la société civile. La contribution des acteurs économiques s’est matérialisée au travers de 17 instances représentatives des professionnels de l’habitat, dont des professionnels de l’immobilier, de la construction, du logement social, de l’architecture, des aménageurs, des notaires...Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vénissieux : lancement du « grand rendez-vous »

Michèle Picard a ouvert hier cet évènement qui se tient sur quatre jours, du 4 au 7 octobre.


Rillieux-la-Pape : inauguration endeuillée pour l’accueil Marcel André

L’inauguration de l’accueil Marcel André, prévue ce mardi en fin de journée, a été l’occasion pour la population rilliarde de rendre un hommage à Laura, tuée dimanche à Marseille en gare Saint-Charles.


« Une montée en gamme du territoire »

null
Romain Daubié est le maire de Montluel. Il évoque le projet Cap&Co.


« Il y a de la demande »

Philippe Guillot-Vignot est le président de la communauté de communes de la Côtière à Montluel (3CM). Il évoque le programme Cap&Co.


Montluel : Domoa et Fontanel ont posé la première pierre de Cap&Co

null
Les deux sociétés ont posé le 14 septembre dernier la première pierre du programme initiant ce Business Village, qui devrait totaliser à terme près de 17.000 m².
»
Philippe Guillot-Vignot, président de 3CM : « Il y a de la demande »
»
Romain Daubié, maire de Montluel: « Une montée en gamme du territoire »


Michel le Faou : « ce n’est pas l’arrêt définitif de toute évolution du PLU-H »

Interrogé au lendemain du vote de l’arrêté du PLU-H de la Métropole de Lyon, Michel le Faou s’est félicité d’une forme de consensus autour du document.


PLU-H de la Métropole de Lyon : entre consensus et dissonances

Le Conseil de la Métropole de Lyon a tiré la semaine dernière le bilan de la concertation préalable et adopté l’arrêt de projet de PLU-H. Même si certaines critiques se sont fait jour, la volonté de dialogue de l’exécutif a été saluée par une majeure partie des groupes politiques.
» Michel le Faou : « ce n’est pas l’arrêt définitif de toute évolution du PLU-H »


Le PLU-H a été voté par la Métropole de Lyon


Le projet de plan local de l’urbanisme et de l’habitat a été arrêté hier par le conseil de la Métropole.


Le Conseil de la Métropole de Lyon examine ce lundi le PLU-H

null
Le plan local de l’urbanisme et de l’habitat est le premier gros dossier examiné depuis l’élection en juillet du nouveau président de la Métropole, David Kimelfeld.


Saint-Etienne: inauguration des aménagements de l’avenue Denfert-Rochereau

L’avenue située face à la gare de Châteaucreux a été réaménagée et inaugurée mercredi 30 août.


Première visite de rentrée pour le président Kimelfeld

null
Chaque année, le président de la Métropole de Lyon visite les chantiers en cours dans l’agglomération. David Kimelfeld, élu en juillet à la tête de l’institution, n’a pas failli à la tradition.


Logement : à Lyon et Paris, Macron veut « un système d’exception pour réduire les coûts »

Dans une interview au Point, Emmanuel Macron s’est expliqué sur la baisse des APL. Pour lui, la politique de subvention via ces aides explique l’augmentation des loyers.


Saint-Laurent-de-Mure lance une consultation publique

La commune poursuit son projet urbain de centre-bourg et organise une consultation destinée aux habitants afin de définir le nom des nouvelles rues.


«Nous construisons en moyenne entre 180 et 230 logements par an à Caluire»

Philippe Cochet est le maire de Caluire-et-Cuire. A l’occasion de l’inauguration du programme « Ambiance Canuts », l’élu a évoqué, avec Lyon Pôle Immo, la construction de logements dans sa ville.


Politique de la Ville : Gaël Perdriau s’inquiète des coupes budgétaires

null
Le maire de Saint-Etienne s’inquiète de la baisse des enveloppes pour le ministère de la ville, qui risque de fragiliser certains dispositifs.
» Pour Gaël Perdriau, la baisse des APL est « brutale »