Recyclage des friches : le gouvernement double le fonds dédié

Ce plan avait été annoncé en décembre dans le cadre du plan France Relance. Il atteindra désormais 630 millions d’euros.

Le Gouvernement avait déployé un fonds de 300 millions d’euros pour le financement des opérations de recyclage des friches abandonnées. Annoncé en décembre dernier dans le cadre du plan France Relance, cet appel à projet a connu un réel succès. La liste des lauréats sera annoncée d’ici la fin du mois de mai, sur la base des propositions des préfets.

Mais suite à ce succès, le gouvernement a annoncé un doublement de ce fonds friches. Il est ainsi abondé de 330 millions d’euros supplémentaires, avec pour objectif d’accompagner un aménagement durable des territoires en maîtrisant l'étalement urbain, de revitaliser les villes et territoires en déprise, et ainsi de freiner l’artificialisation des sols, tout en encourageant la construction de logements.

Le ministère de la Transition écologique rappelle que l’enveloppe initiale de 300 millions d’euros annoncée fin 2020 a fait l’objet d’un cadrage national, et a été déclinée en un appel à projet national sous l’égide de l’ADEME pour les friches industrielles et minières (40 millions d’euros), et des appels à projets régionaux pilotés par les préfets pour les friches urbaines (259 millions d’euros). Ces appels à projets sont aujourd’hui clôturés.

1.119 dossiers, pour 1,56 milliards d’euros demandés.

« Au global, les appels à projets régionaux ont suscité 1.119 dossiers, pour 1,562 milliards d’euros demandés. 631 dossiers ont été déclarés éligibles et suffisamment matures par les préfets, pour un total de 496 millions d’euros de subventions. La totalité de l’enveloppe de 259 millions d’euros (hors Fonds Ademe) prévue sur 2 ans sera finalement débloquée dès la première année, en 2021 (projets d'aménagement urbain, de revitalisation des cœurs de ville et de périphérie urbaine, de requalification à vocation productive...) », précise le ministère.

Cette réhabilitation des friches s’inscrit dans la trajectoire du « zéro artificialisation nette » fixée par le Gouvernement, et est inscrite dans le projet de loi Climat et Résilience actuellement en débat au Sénat. Mais cette réutilisation de friches, qu’elles soient de logements, commerciales, ferroviaires, portuaires ou routières, industrielles, militaires ou minières, s’accompagne souvent d’un surcoût, notamment en cas de pollution, qui rend plus difficile l’équilibre économique de ces opérations, en particulier en secteur détendu. Et pour ces opérations hors marché, un soutien public est souvent indispensable.

« Le soutien économique du Fonds friches est complémentaire des dispositifs que l’Etat déploie avec ses opérateurs, en particulier les établissements publics fonciers, ou des outils de contractualisation et de financement, comme les ‘projets partenariaux d’aménagement’ ou les ‘opérations de revitalisation territoriale’», conclut le ministère.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lancement de la première ligne du Réseau Express Vélo

null
Le projet d’une première ligne du réseau cyclable de la Métropole de Lyon de 17 kilomètres a été présenté ce vendredi à la presse.


Un nouveau cap pour le projet Part-Dieu

nullLe maire de Lyon, Grégory Doucet, et Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon, ont dévoilé mardi leurs nouvelles ambitions pour ce quartier du troisième arrondissement de Lyon.


Signature d’une charte pour la mobilisation du foncier ferroviaire

La ministre en charge du logement, Emmanuelle Wargon, et le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou ont signé cette charte dans l’optique d’une relance de la production de logements.


L’AUC désigné « Grand prix de l’urbanisme 2021 »


Le collectif, qui opère notamment dans le quartier de la Part Dieu à Lyon, a été désigné lauréat par un jury qui s’est réuni le 25 mai.


Le projet de ligne de Métro E revient sur le devant de la scène

null
En fin de semaine dernière, des élus de l’ouest lyonnais puis un collectif présidé par Yann Cucherat ont tour à tour organisé des évènements visant à soutenir le projet de ligne de métro E entre le centre de Lyon et Tassin.


Villeurbanne : Victoire d’or du paysage pour le parc Jacob-Hugentobler

nullCe parc situé à proximité de la place Grandclément et du Rize a été récompensé d’une « Victoire d’or du paysage », prix qui distingue les aménagements paysagers de France les plus réussis.


Samuel Linzau, nouveau directeur général de la SPL Lyon Confluence

Celui-ci a été nommé au cours du conseil d’administration qui s’est tenu lundi 17 mai.


Recyclage des friches : le gouvernement double le fonds dédié

Ce plan avait été annoncé en décembre dans le cadre du plan France Relance. Il atteindra désormais 630 millions d’euros.


Le PLU de Clermont Auvergne Métropole ne sera pas un PLUi-HD


Le plan local d’urbanisme intercommunal de la métropole clermontoise n’intégrera pas la dimension habitat et déplacements dans ce seul document.
» Le projet de PLU de Clermont Auvergne Métropole en concertation


Le projet de PLU de Clermont Auvergne Métropole en concertation

Les élus de la Métropole ont récemment fait un point sur l’élaboration du plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) de la Métropole. Les habitants peuvent actuellement s’exprimer sur le plan d’aménagement et de développement durable (PADD) du territoire.


Jean Perrillat devient président du Conseil régional de l’Ordre des géomètres-experts

nullL’assemblée générale de l’Ordre des géomètres-experts de Lyon s’est tenu de façon digitale ce 9 avril.


Modification du PLU-H : un temps d’échanges ce jeudi

null
Ce temps, qui débutera à 18 heures, est organisé sous forme d’ateliers participatifs par bassins de vie.


Clermont Auvergne Métropole promeut le permis de végétaliser

La Métropole encourage ses habitants à devenir les jardiniers de leur propre quartier, via un permis de végétaliser baptisé « Ici on sème ». Il offre à chacun la possibilité s’approprier un petit bout d’espace public.


Nouveaux «Quartiers Fertiles» à Lyon, Saint-Fons, Rillieux-la-Pape et Saint-Étienne

Les ministères de l’Agriculture et de la Ville ont annoncé à la mi-avril 48 nouveaux lauréats pour cet appel à projets visant à développer l’agriculture urbaine dans les quartiers.


«La hausse des prix va continuer, c’est mathématique»

nullINTERVIEW – Philippe Layec est le président de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI) en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’évolution du marché du logement neuf dans la Métropole, la nouvelle offre en BRS, mais aussi la modification n°3 du PLU-H.