Recyclage des friches : le gouvernement double le fonds dédié

Ce plan avait été annoncé en décembre dans le cadre du plan France Relance. Il atteindra désormais 630 millions d’euros.

Le Gouvernement avait déployé un fonds de 300 millions d’euros pour le financement des opérations de recyclage des friches abandonnées. Annoncé en décembre dernier dans le cadre du plan France Relance, cet appel à projet a connu un réel succès. La liste des lauréats sera annoncée d’ici la fin du mois de mai, sur la base des propositions des préfets.

Mais suite à ce succès, le gouvernement a annoncé un doublement de ce fonds friches. Il est ainsi abondé de 330 millions d’euros supplémentaires, avec pour objectif d’accompagner un aménagement durable des territoires en maîtrisant l'étalement urbain, de revitaliser les villes et territoires en déprise, et ainsi de freiner l’artificialisation des sols, tout en encourageant la construction de logements.

Le ministère de la Transition écologique rappelle que l’enveloppe initiale de 300 millions d’euros annoncée fin 2020 a fait l’objet d’un cadrage national, et a été déclinée en un appel à projet national sous l’égide de l’ADEME pour les friches industrielles et minières (40 millions d’euros), et des appels à projets régionaux pilotés par les préfets pour les friches urbaines (259 millions d’euros). Ces appels à projets sont aujourd’hui clôturés.

1.119 dossiers, pour 1,56 milliards d’euros demandés.

« Au global, les appels à projets régionaux ont suscité 1.119 dossiers, pour 1,562 milliards d’euros demandés. 631 dossiers ont été déclarés éligibles et suffisamment matures par les préfets, pour un total de 496 millions d’euros de subventions. La totalité de l’enveloppe de 259 millions d’euros (hors Fonds Ademe) prévue sur 2 ans sera finalement débloquée dès la première année, en 2021 (projets d'aménagement urbain, de revitalisation des cœurs de ville et de périphérie urbaine, de requalification à vocation productive...) », précise le ministère.

Cette réhabilitation des friches s’inscrit dans la trajectoire du « zéro artificialisation nette » fixée par le Gouvernement, et est inscrite dans le projet de loi Climat et Résilience actuellement en débat au Sénat. Mais cette réutilisation de friches, qu’elles soient de logements, commerciales, ferroviaires, portuaires ou routières, industrielles, militaires ou minières, s’accompagne souvent d’un surcoût, notamment en cas de pollution, qui rend plus difficile l’équilibre économique de ces opérations, en particulier en secteur détendu. Et pour ces opérations hors marché, un soutien public est souvent indispensable.

« Le soutien économique du Fonds friches est complémentaire des dispositifs que l’Etat déploie avec ses opérateurs, en particulier les établissements publics fonciers, ou des outils de contractualisation et de financement, comme les ‘projets partenariaux d’aménagement’ ou les ‘opérations de revitalisation territoriale’», conclut le ministère.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vinci Immobilier vise le zéro artificialisation nette à l’horizon 2030

null
Le groupe, qui compte parmi les leaders de la promotion immobilière en France, s’est engagé ce jeudi sur cet objectif.


Réhabilitation des centres-villes : Nexity signe un partenariat avec Meridiam

Cet accord porte sur l’accompagnement des collectivités dans la réhabilitation des centres-villes en France.


Urbanisme, mobilités, transition énergétique: ce qui attend les lyonnais en 2022

La Ville de Lyon a détaillé les grandes mesures à venir et les grandes orientations.


«Nous créons le lien entre investisseurs et promoteurs »

Mathieu Descout est président de Novaxia Investissement. Nous évoquons avec lui l’activité de la société de gestion, qui opère dans le recyclage urbain.


Clermont Auvergne Métropole : les orientations du PADD validées

La conception du plan local d’urbanisme de la Métropole a passé une nouvelle étape, avant la conception du nouveau règlement en 2022.


Un projet de réhabilitation des grandes cités TASE à Vaulx-en-Velin

nullCe projet de requalification au cœur du Carré de Soie, concerne près 299 logements locatifs sociaux Le montant de celui-ci s’élève à 26.1 millions d’euros.


Guillotière / Part-Dieu : l’État crée une brigade spécialisée de terrain

Cette solution vise à répondre à la dégradation de la situation sécuritaire dans le quartier de la Guillotière.


2,3 millions d’euros engagés par la Métropole pour la place Gabriel Peri

Par cet engagement, la Métropole vise à améliorer les espaces publics du cœur du quartier de la Guillotière.


Rive droite du Rhône : un espace d’échanges sur la place des Terreaux

Dans le cadre de la concertation lancée le mois dernier, un espace est mis en place du mercredi 15 au samedi 18 décembre pour imaginer les quais de demain.


Vallon des hôpitaux à Saint-Genis-Laval : le dossier de réalisation approuvé

null
Le dossier de réalisation a été approuvé par le Conseil de la Métropole de Lyon durant la séance du 13 et 14 décembre.


Inauguration de la rue de la République réaménagée à Vaulx-en-Velin

Cette inauguration a eu lieu mercredi 8 décembre, à l’occasion de la fête du Cardon.


Tramway T10 : une préférence pour la variante Zola / Jaurès

Le SYTRAL a fait part , lundi, du bilan de la concertation portant sur le tramway T10.


54 nouveaux recyclages de friches en Auvergne-Rhône-Alpes

L’Etat a annoncé les nouvelles opérations retenues dans la région au titre du « fonds friches », au sein de France Relance.


Prolongation d’Action Cœur de Ville: lancement de la concertation

La consultation officielle des maires et présidents d’intercommunalités des territoires concernés a été lancée ce mardi auprès des maires des 234 villes bénéficiaires.


La ZAC de la Saulaie, projet majeur du sud-ouest de la Métropole, avance

Une réunion publique se tenait, il y a une dizaine de jours, sur l’évolution du quartier. 900 logements sont désormais prévus dans le cadre de cette ZAC.