Un projet de réhabilitation des grandes cités TASE à Vaulx-en-Velin

Ce projet de requalification au cœur du Carré de Soie, concerne près 299 logements locatifs sociaux Le montant de celui-ci s’élève à 26.1 millions d’euros.

Un protocole habitat partenarial relatif à la requalification du patrimoine de Sollar sur Vaulx-en-Velin a été conclu entre la Métropole de Lyon, la Ville de Vaulx-en-Velin et Sollar, filiale du groupe 1001 Vies Habitat. Il concerne les Grandes Cités TASE (construite en 1924), emblématique de l’ensemble industriel TASE, Pavillons Nelli (1991), Domaine de la Côte (2002) et Eurorex (1994).

Ce projet de requalification au cœur du Carré de Soie concerne en tout près 299 logements locatifs sociaux, et a pour but de réhabiliter ces ensembles tout en préservant et valorisant leur caractère patrimonial. La Métropole rappelle que le patrimoine des Grandes Cités appartient à l’ensemble industriel TASE, qui fait partie intégrante de l’histoire industrielle et du développement de ce territoire, tout comme le canal de Jonage et son usine hydroélectrique.

Le projet de Sollar, vise à conduire une requalification ambitieuse des Grandes Cités. Il permet « d’inscrire cet ensemble dans la dynamique de transformation du Carré de Soie, tout en préservant et valorisant le caractère patrimonial de ce quartier », indique la Métropole.

L’offre de logements concentre majoritairement des T4 (43 %) et T3 (30 %), qui ne répondent plus aux normes d’habitabilité et au vieillissement des locataires (surfaces habitables restreintes, pas d’accessibilité PMR, faible performance énergétique des bâtiments...). Des problématiques d’intégration urbaine sont également constatées par une partie des locataires.

Un projet en plusieurs parties

Le projet inclut la réhabilitation et résidentialisation patrimoniale des Grandes Cités TASE (188 logements construits en 1924) à hauteur de plus de 126.000€ TTC par logement comprenant, pour les bâtiments, une amélioration thermique (remplacement des menuiseries extérieures et rénovation patrimoniale de l’isolation par l’extérieur), une rénovation des sols, murs et plafond des logements et des parties communes et la création de locaux annexes (vélos et poubelles). En vue d’améliorer l’accessibilité, le projet prévoit également la création d’ascenseurs desservant les parties communes, voire directement les logements grâce à la réalisation de terrasses privatives sur certains bâtiments. Cette réhabilitation, réalisée sous l’égide des architectes des bâtiments de France, vise à redonner toute sa splendeur d’origine à ce patrimoine industriel historique, tout en amenant confort et modernité.

Pour les aménagements extérieurs, le projet prévoit une requalification des jardins familiaux et une amélioration des espaces verts en pieds d’immeubles en concertation avec les locataires, une sécurisation du site, et une réorganisation des stationnements et cheminements. La faible densité de construction assumée du projet permet de préserver un véritable poumon vert au centre d’un quartier très urbanisé, tout en respectant l’esprit de la Cité Jardin d’origine.

Le projet inclut également la démolition des pavillons de la rue Nelli (25 logements) à hauteur de 40.000 € TTC / logement comprenant une démarche de relogement, actuellement en cours de finalisation, dans le respect de la « charte relogement » de la Métropole et le plan de relogement validé par la ville. Est également planifiée la résidentialisation des résidences Eurorex et Domaine de la Côte (85 logements) à hauteur de 20.000€ TTC par logements pour le « Domaine de la Côte » (comprenant résidentialisation, fermeture des coursives extérieures, remplacement des menuiseries extérieures côté rue) et de 13.000€ TTC par logements pour Eurorex (comprenant résidentialisation, ravalement des façades et fermeture des loggias en rdc).

Le projet inclut enfin la construction d’environ 5.000 m² de surface de plancher d’une offre de logements neufs en accession.

Le coût total du projet est estimé par Sollar à environ 26,1 millions d’euros TTC de travaux. Les subventions de la Métropole de Lyon s’élèvent à hauteur de 2.95 millions d’euros au titre du plan de relance / rénovation du parc social mené par l’État et géré par la Métropole (2 millions d’euros) et du dispositif EcoRénov’ (0,95 million d’euros). Ce projet vise à apporter d’ici fin 2024, une belle qualité de vie aux résidants. Le détail des travaux a été présenté lors d’une réunion publique qui s’est déroulé le 9 décembre.

Un programme « attendu de longue date par les habitants »

« Ce projet partenarial avec la Ville de Vaulx-en-Velin, et Sollar est un véritable tour de force. En s’appuyant sur les fonds de France Relance et sur les dispositifs portés par la Métropole, nous allons pouvoir lancer la réhabilitation de ce patrimoine de notre territoire pour que les 100 ans des Grandes Cités Tase puissent se fêter dans des bâtiments rénovés. »

Renaud Payre, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’Habitat, du logement social et de la politique de la ville

« Je me réjouis du lancement du programme de rénovation des Grandes Cités Tase, attendu de longue date par les habitants. Ce programme permettra à la fois d'améliorer leur cadre de vie et de préserver le caractère patrimonial de cet ensemble résidentiel. Je remercie également la Métropole de Lyon et l'État pour leur précieux soutien au projet. Les travaux assureront à terme une continuité harmonieuse entre ce quartier historique, héritier de l'histoire ouvrière de Vaulx-en-Velin, et les constructions plus récentes du Carré de Soie. Enfin, l'arrivée prochaine du tramway T9 à proximité des Grandes Cités Tase permettra de relier ce quartier au reste de la commune mais aussi au cœur de la Métropole de Lyon. »

Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin

« Ce projet de réhabilitation des Grandes Cités Tase est un projet porté depuis de nombreuses années par Sollar. Cette requalification, à la croisée de nos savoir-faire, associe réhabilitation dans le respect du caractère patrimonial de l’existant, amélioration de l’habitat pour le confort des habitants et enfin reconstruction afin de diversifier l’offre de logements. Cela n’aurait pas pu être possible sans l’appui de l’Etat, la Métropole de Lyon et la Ville de Vaulx-en-Velin. »

Philippe Linage, président du Directoire de Sollar





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vers une accélération du verdissement de la Part-Dieu

nullBruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, et Grégory Doucet, maire de Lyon, ont présenté ce lundi la nouvelle agence de paysagistes chargée d’accélérer la végétalisation de la Part-Dieu.


Urbanisme transitoire : Bouygues renouvelle sa démarche autour de la friche Nexans

Bouygues Immobilier renouvelle sa démarche expérimentale d’urbanisme transitoire autour de la friche industrielle Nexans.


Apsys et Quartus vont repenser le centre d’échanges de Lyon Perrache

Le groupement a été retenu dans le cadre de l’appel à projets visant à requalifier le centre d’échanges de Lyon Perrache. Ceci s’inscrit dans la deuxième phase de l’opération « Ouvrons Perrache ».


Villeurbanne : concertation sur le futur du parking Raphaël-de-Barros

Une concertation sur les aménagements des espaces publics Raphaël-de-Barros a lieu tout au long du mois de juin.


«Nous avons une action très importante pour le foncier économique»

nullBéatrice Vessiller est la vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme. Nous évoquons avec elle le lancement de la révision du SCOT, les grandes opérations d’urbanisme récemment présentées, et les enjeux en matière d’accueil d’activités économiques.


Eiffage Immobilier a inauguré «Évolution » à Rillieux-la-Pape


Le programme compte 88 logements qui vont du T2 au T4. Une grande surface alimentaire a ouvert ses portes il y a quelques semaines au rez-de-chaussée.


ACI, ou le passage d’un site industriel à une opération mixte

nullLe projet porté par BNP Paribas Immobilier et Ginkgo permettra l’éclosion, sur ce site industriel, d’un quartier mixte avec logements, bureaux, locaux, équipements publics, ainsi qu’un parc urbain de 2 hectares. Le T6 desservira l’ensemble.


Le SEPAL travaille sur la révision du SCOT

Il y a une dizaine de jours, un séminaire de lancement de la révision du schéma de cohérence territoriale du territoire se tenait à la Cité de la Gastronomie de Lyon.


Le TEOL, tramway express de l’ouest lyonnais, pour remplacer le métro E

nullSuite à une concertation, SYTRAL Mobilités a indiqué souhaiter introduire un tracé de tramway express enterré à destination de l’ouest lyonnais. Celui-ci serait deux fois moins onéreux pour un service très proche.


Le maire de Tassin déçu par l’abandon du métro E

Pascal Charmot a regretté la décision de préférer la réalisation d’un tramway à un métro. Il craint notamment que les embouteillages soient accentués avec un tramway en surface.


Rue Garibaldi : vers l’ouverture d’une concertation sur l’aménagement du 3e tronçon

Une délibération a été votée en commission permanente pour lancer la concertation sur l’aménagement de ce tronçon entre les rues Arménie-Pensionnat et la Grande rue de la Guillotière.


MLyon : la Métropole de Lyon cède les lots M+M à DCB

Cette signature a été réalisée il y a une semaine, le 2 mai.


Vers un futur redéveloppement de l’ex-clinique du Tonkin à Villeurbanne

null
Novaxia Investissement, Icade Promotion et Imring ont annoncé avoir signé un partenariat portant sur le redéveloppement de 5 actifs acquis auprès du groupe Ramsay. Dont l’immeuble villeurbannais.


La phase règlementaire du PLUI de Clermont Auvergne Métropole est lancée

nullLes élus de la Ville et de la Métropole présentaient en cours de semaine dernière la concertation à venir autour du projet du plan local d’urbanisme intercommunal du territoire.


Ecully : Alliade Habitat agit pour la végétalisation du quartier des Sources

nullAlliade Habitat agit pour la qualité de vie de ses locataires à travers cette végétalisation, que le bailleur entend opérer sur plusieurs de ses sites au sein de la Métropole.