L’Insee dresse un état de la précarité sur Lyon, Saint-Étienne et Grenoble

Pascal Oger, directeur de l’INSEE Rhône-Alpes, et Axel Gilbert, chef de projets, ont présenté jeudi l’étude sur les situations de précarité dans les trois grandes agglomérations de Rhône-Alpes : Lyon, Saint-Étienne, et Grenoble. Des trois agglomérations, c’est Saint-Étienne qui affiche le plus de précarité, avec notamment 23% sous le seuil de bas revenus. La Métropole de Lyon et Grenoble Alpes Métropole affichent des proportions moins fortes de ces ménages.

L’objectif de cette étude était de localiser les diverses formes de précarité : précarité monétaire, mais aussi précarité d’emploi, et précarité familiale. La précarité monétaire est celle observée chez les ménages à bas revenus, aux minima sociaux, ainsi que les ménages dépendant à plus de 50% des aides sociales. La précarité de l’emploi comprend tient compte pour sa part du taux de chômage, des chômeurs de longue durée, et des travailleurs non diplômés. Et la précarité familiale intègre les familles monoparentales, les familles nombreuses à bas revenus, mais aussi le nombre de personnes de plus de 75 ans vivant seules. De ces trois précarités, un indice de précarité général permet de distinguer des différences suivant les territoires.

Stabilité géographique

D’un point de vue régional, le directeur de l’INSEE Rhône-Alpes note une stabilité géographique de la précarité. « Ce qui est très frappant, c’est qu’il n’y a pas eu d’évolution forte au cours des années étudiées, malgré la montée du chômage et les opérations de rénovation urbaine entreprises qui ont des conséquences très positives. L’évolution contrastée de ces évolutions implique une relative stabilité de la concentration territoriale de la pauvreté, avec une concentration plus forte sur le point de vue de la précarité monétaire, qui est très concentrée sur les grands quartiers HLM, et une diffusion un peu plus large, au-delà de ces pôles, des difficultés d’emploi» note Pascal Oger.

Cette stabilité de la précarité dans les agglomérations rhônalpines est la conséquence de deux phénomènes contradictoires, entre effets positifs de la politique de la ville et effets négatifs du développement de la crise.

« Il n’y a pas tant d’écart que cela entre Saint-Étienne, Grenoble et Lyon » remarque le directeur régional, avec des seuils de bas revenus relativement proches dans les trois agglomérations : 20%, 18%, et 23%. Mais la dispersion de cette précarité n’est toutefois pas la même dans les trois agglomérations. « La différence, ce sont difficultés démographiques sur Saint-Étienne. Il y a beaucoup plus de départ vers le périurbain à Saint-Etienne qu’à Lyon ou à Grenoble (…) Le centre-ville perd de la population, ce qui expliquer dans certains cas une certaine concentration de la précarité par un départ des populations les plus aisées» indique Pascal Oger.

Saint-Etienne la plus précaire des trois agglomérations

"Le problème lorsque l'on observe Saint-Etienne, c'est qu'elle se situe dans une région relativement riche. La situation y apparait comme plus négative. Mais si on la comparait à d'autres villes de régions industrielles françaises en reconversion, elle apparaitrait plutôt dans le haut du tableau que dans le bas" indique Pascal Oger.

Dans le périurbain, il existe moins de problèmes de précarité. De petites villes, comme Vizille à côté de Grenoble, perdent leurs emplois. Les habitants de ces villes sont contraints d'aller travailler dans la métropole à proximité, et ces anciens pôles d'emplois deviennent donc des communes résidentielles malgré elles. Il existe donc dans le périurbain des phénomènes de précarité "mais ceux-ci sont sans commune mesure avec les zones sensibles des agglomérations, aussi bien en intensité qu'en volume" indique le directeur régional de l'INSEE.

» Rénovation urbaine : des effets positifs contrecarrés par la crise
»Une certaine mixité à Lyon, y compris dans le centre
» La précarité plus sensible à Saint-Etienne
» Grenoble : une précarité localisée dans le centre






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Fabien Bagnon, nouveau président de LPA

Le 13ème vice-président de la Métropole de Lyon chargé des mobilités actives été élu PDG de l’entreprise par le conseil d’administration de la SEM.


La commission permanente adopte des mesures face à la crise sanitaire

La commission permanente s’est réunie et a adopté une série de délibérations pour faire face à la crise sanitaire du Covid- 19.


Avec l’usage croissant du vélo, la mortalité des cyclistes augmente

Avec le passage du tour de France à Lyon, la préfecture a tenu à sensibiliser les usagers.


Les zones d’emploi des Métropoles regroupent la moitié de l’emploi de la région

L’Insee Auvergne-Rhône-Alpes a publié une étude, réalisée avec la Direccte, sur les nouvelles zones d’emploi de la région.


Le salon pour le logement des jeunes moins fréquenté du fait de la Covid


Cet événement qui se tient chaque année en septembre a pu être organisé en seulement quelques jours au sein de l’Hôtel de Ville de Lyon, suite à l’autorisation de la municipalité.


Rencontre prévue entre Eric Piolle et la majorité de Villeurbanne pour un partage d’expérience

Celle-ci aura lieu ce samedi.


En Auvergne-Rhône-Alpes, la population regroupée sur un dixième du territoire

Une récente étude de l’INSEE montré que les deux tiers de la population d’Auvergne-Rhône-Alpes se trouvaient, en 2016, localisés sur 11 % du territoire.


La centrale de production de froid de Dalkia opérationnelle à la Part-Dieu

Celle-ci amène une climatisation économe en énergie dans le quartier et participe à la climatisation de 70 bâtiments du quartier, dont la tour Part-Dieu, Silex, Sky56, ou encore le Campus Orange.


Travaux en cours pour le prolongement de la ligne de tramway T2

Dans l’optique de relier au printemps prochain Saint-Priest Bel-Air à Confluence, le SYTRAL démarre les travaux d’infrastructure.


La droite critique le cumul des mandats de Bruno Bernard


Le rassemblement de la droite et du centre à la Métropole de Lyon s’est fendu d’un communiqué critique suite à l’élection de Bruno Bernard en tant que président du Sytral.


Après la présentation du plan de relance, la FRTP veut des actes


Suite à la présentation de« France Relance », la fédération des travaux publics a salué « de réelles ambitions qui doivent se traduire en actes ».
» 6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


12ème salon du logement pour les jeunes à Lyon

Cet évènement, organisé par le CLLAJ de Lyon en partenariat avec le service logement de la mission locale de Vénissieux, se tiendra ce mercredi, dans l’atrium de l’Hôtel de Ville de Lyon.


La ministre de la Ville se rend ce vendredi à Vaulx-en-Velin

Nadia Hai se rendra se rendra dans la ville pour une visite sur le thème de la rentrée scolaire dans les quartiers prioritaires de la ville.


Une journée dédiée aux modes de déplacement actifs à Villeurbanne

Cette journée se tiendra le 19 septembre à Villeurbanne avenue Henri-Barbusse.


Immobilier : Saint-Étienne sur le podium des villes les plus rentables

La préfecture de la Loire est, avec Limoges et Perpignan en tête du Top 10 des villes les plus rentables pour investir dans l’immobilier.