Régéneration du quartier Part-Dieu : le « groupement l’AUC » choisi | Lyon Pôle Immo

Régéneration du quartier Part-Dieu : le « groupement l’AUC » choisi

La SPL Lyon Part-Dieu a annoncé avoir retenu le groupement pour poursuivre la régéneration du quartier Part-Dieu.

La SPL Lyon Part-Dieu avait lancé fin 2022 le renouvellement de son assistance à maîtrise d’ouvrage urbaine (AMO). Ce groupement accompagne les équipes de la SPL à l’échelle des 177 hectares de la concession d’aménagement de la Part-Dieu dans la conduite des études urbaines (plan de référence, fiches de lot, études réglementaires) et stratégiques (économie, habitat, envrionnement) ainsi que le suivi opérationnel (urbaniste en chef, ateliers thématiques) et l’expertise urbaine (montage d’opérations, mobilité).

La consultation visait à sélectionner l’équipe qui accompagnera pendant 4 ans la SPL dans la mise en œuvre des nouvelles orientations du projet urbain portées par les élus de la Métropole et de la Ville de Lyon et délibérées dans la réorientation du projet en septembre 2021. Les évolutions ont porté notamment sur le rééquilibrage de l'offre entre bureaux et logements, sur la présence renforcée de la nature dans le quartier avec 15% d’espaces publics supplémentaires et une végétalisation généreuse, et sur la diversification du développement économique.

De nouveaux axes du projet urbain

A l’issue de la consultation, la SPL Lyon Part-Dieu a retenu l’offre du groupement piloté par l’AUC mandataire (urbanisme et architecture), Grand Prix de l’Urbanisme 2021, avec en cotraitance les agences ZEFCO (environnement et écologie urbaine), EPPC (programmation urbaine et économique), BIODIVERSITA (écologie), BAS SMETS (paysage), et EGIS Villes et Transports (mobilités).

L’agence l’AUC, représentée par François Decoster, a proposé un groupement renouvelé assurant le lien entre les invariants historiques du projet (mutabilité, sol facile, PEM Part-Dieu) et la nouvelle impulsion dont il est doté. Les nouveaux axes du projet urbain sur lesquels travaille la SPL Lyon Part-Dieu sont : « La Part-Dieu, premier quartier d’affaires en régénération, engagé dans une approche décarbonée de l’aménagement », « La Part-Dieu, quartier créatif », mais aussi la « révolution paysagère sur les espaces publics », « la meilleure insertion du quartier dans la trame urbaine lyonnaise (les accroches et les traversées) », et « la ville à hauteur d’enfants et les solidarités ». On rappellera que l'AUC obtint en 2021 le Grand Prix de l’urbanisme.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Modification n°4 du PLU-H: l’enquête publique a cours jusqu’au 28 mai

nullL’enquête publique concernant cette modification du PLU-H de la Métropole de Lyon se termine dans une semaine.


Givors : un village d’entreprises prochainement livré

nullLa SERL organisait il y a quelques jours une visite du chantier du village d’entreprise développé à proximité du pôle entrepreneurial LYVE de la ville.


Les travaux du bois de la Part-Dieu démarreront à l’automne

nullLes grands principes de ce bois sont finalisés, après un an d’études de conception et de concertation.


Le projet de loi pour développer l’offre de logements abordables dévoilé

Le ministre délégué chargé du Logement, Guillaume Kasbarian, l’a présenté ce vendredi, en conseil des ministres.


Le tracé du TEOL désormais connu, avant un vote le 16 mai

nullLe président et le vice-président de SYTRAL Mobilités ont présenté lundi les principaux enseignements de la concertation préalable organisée sur le tramway express de l’ouest lyonnais. Le projet se mue en prolongement du T2.


Le « Jardin des Ressources » a été inauguré à Villeurbanne

Cet espace vert valorise la récupération de ressources issues de la biodiversité. Il a été inauguré à l’occasion du festival «Côté jardins».


Modification n°4 du PLU-H : l’enquête publique démarre ce mardi


L’enquête publique concernant cette nouvelle modification du plan local de l’urbanisme et de l’habitat durera jusqu’au 28 mai.


«Aujourd’hui, on manque de politique publique sur le logement vacant»

nullChristophe Bazile est maire de Montbrison et président de Loire Forez Agglomération, dans la Loire. Nous évoquons avec lui l’ensemble des dispositifs de déconcentration de l’État présents ce territoire.


Réunion le 23 avril sur l’apaisement des circulations aux Buers

Une réunion de concertation sera organisée mardi 23 avril à 18h30 sur l’apaisement des circulations du quartier des Buers, à Villeurbanne.


Les travaux des Terrasses de la Presqu’île interrompus


Des travaux de confortement ont été initiés, suite à un désordre constaté au nord du chantier de ce projet d’aménagement d’une partie des rives de Saône, le long de la presqu’île.


La Métropole de Lyon crée 26 «quartiers populaires métropolitains»


Le nouveau contrat de ville pour la période 2024-2030, « Engagements Quartiers 2030 », a été signé vendredi en présence de la secrétaire d’Etat chargée de la Citoyenneté et de la Ville, Sabrina Agresti-Roubache. Aux côtés des 43 QPV, la collectivité a souhaité créer 26 quartiers qui feront l’objet d’un suivi particulier.


Presqu’île à vivre : début des travaux de la rue Grenette le mois prochain

nullDes travaux préalables de rénovation des réseaux souterrains débuteront en mai.


75.000 euros de subventions de l’État pour la poursuite de «Givors 2 Vallées»

La Métropole de Lyon et la Ville de Givors sont lauréates de l’appel à projets du « plan de transformation des zones commerciales – Entrées de Ville » lancé par le Gouvernement en septembre 2023.


La place Béraudier en pleine transformation

Une visite de chantier des travaux d’aménagement de la place Béraudier, située devant la gare de la Part-Dieu, dans le 3e arrondissement de Lyon, était organisée ce mardi, en présence de Bruno Bernard et Grégory Doucet.


Auvergne-Rhône-Alpes ne sortira pas du ZAN

Laurent Wauquiez a annoncé renoncer à sortir du dispositif « zéro artificialisation nette ». L’opposition a raillé «une utilisation opportuniste des enjeux environnementaux à des fins politiques».