Clos Layat, un nouvel espace vert sur Lyon 8ème

A la jonction entre le huitième arrondissement et Vénissieux, le Grand Lyon va réaménager le Clos Layat, un futur espace vert qui jouxtera un complexe sportif.

Gérard Collomb, le président du Grand Lyon, a présenté hier, dans le huitième arrondissement de Lyon le projet d’aménagement du Clos Layat, un espace de 31.000 m², situé en bordure de la Route de Vienne, au Nord de l’Hôpital Saint Jean de Dieu.

S’inscrivant dans la continuité du Parc de Gerland et de celle du Parc Sergent Blandan, futur deuxième espace vert en termes de superficie sur Lyon intra muros, ce nouvel espace vert jouxtera des terrains à vocation sportive, avec notamment quatre terrains de football. Au total, ce seront ainsi 100 000 m2 qui seront dédiés aux loisirs, à la détente et aux sports, et qui viendront compléter les infrastructures du quartier du Moulin à Vent, situé à la fois dans le 8e arrondissement de Lyon et Vénissieux.

C’est « un parc de 10 hectares au milieu d’une population dense puisque nous avons à la fois le huitième arrondissement, le septième arrondissement, et Vénissieux » a présenté Gérard Collomb. Le quartier a, ces dernières années, connu une intense activité immobilière, avec l’apparition de nombreux programmes neufs, notamment dans le secteur de la rue Henri Barbusse, récemment réaménagé. Or, «il manquait un grand parc » pour Gérard Collomb. Clos Layat devrait répondre à ce besoin.

Prairie ouverte

Le projet du Clos Layat présenté hier est donc l’aboutissement de plusieurs  réunions de concertation, qui se sont étalées de novembre 2010 à février 2011, et qui ont réuni la mairie du 8e arrondissement, la mairie de Vénissieux, le conseil de quartier, les riverains, les usagers des terrains de sport, l’école de la Xavière, ainsi que les services municipaux et communautaires. Parmi les principaux axes dégagés par ces réunions, les différents acteurs ont ainsi souhaité que Clos Layat devienne un parc naturel à vocation durable, un parc familial et intergénérationnel, ainsi qu’un parc calme et propice à la détente.

Des toilettes automatisées avec points d’eau potable, une aire de pique-nique ombragée, une aire de fitness pour les sportifs, et un théâtre de verdure qui permettra d’accueillir des animations diverses ont également été évoquées. Des aires de jeux devraient également être créées, à la fois jeux pour enfants (jusqu’à 6 ans et de 7 à 12 ans), mais aussi « jeux d’eau » sans rétention d’eau, alimentée en eau potable. Le parc du Clos Layat devrait également laisser la place à la nature avec une prairie « ouverte » et ensoleillée pour détente et jeux libres, agrémentés de bancs et corbeilles, et fontaines d’eau potable. Pour accéder au parc, des places de stationnements seront disposés sur un seul côté de ce dernier.

Le projet confié au groupement Base

Pour réaliser ce projet, le groupement BASE /Arcadis ESG / Les Eclaireurs a été désigné fin mars, au terme d’une procédure de concours lancée en octobre dernier pour nommer un maître d’œuvre. Cette équipe de paysagers DPALG, sous la direction de M. Bertrand Vignal avait en outre été lauréat des concours pour l’aménagement du futur Parc Blandan et de l’aménagement des rives de Saône.

L’équipe a ainsi proposé une recomposition du Clos Layat au travers de quatre thématiques : la mémoire de l’hôpital,  (en faisant déborder le boisement au-delà de la limite), la relation avec les terrains sportifs, la route de Vienne en marquant ponctuellement l’entrée du parc sans rompre le périmètre du mur, et l’osmose de la biodiversité et des usages.

Trois sous-espaces composeront ainsi le parc. Au sud, le boisement du sud répondra au parc de l’hôpital, et accueillera des espaces de réintroduction et de protection de la faune et de la flore rhodanienne. Au centre, la lisière constituée par le parvis/allée centrale, aboutira à l'Ouest sur le théâtre/ terrasses et les aires de jeux sèche et humide. Au nord, le champ, prairie active et évolutive, sera bordée de "jardins mellifères" sur sa lisière Ouest.

Sur la totalité du Parc, une promenade de 700 mètres reliera ces différents milieux et desservira les différents équipements et les pratiques de promenade ou de jogging. En termes d’investissement, le montant prévisionnel budgétaire se monte à 2.6 millions d’euros, montant qui s’ajoute aux travaux déjà réalisés pour les équipements sportifs. Une concertation auprès du grand public sur les études devrait se tenir entre les mois de juin et juillet. Après la réalisation des études préliminaires et la notification des marchés, la réalisation des travaux devrait s’étaler de juin à décembre 2013.

Crédits perspectives: BASE / La Graine Studio Infographiste - Crédits plan masse : BASE

» Moulin à Vent: un marché "très varié"

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE


Steel, un nouveau pôle commercial, a ouvert à Saint-Étienne


Le NPNRU Minguettes-Clochettes, ligne forte du mandat à Vénissieux

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, organisait vendredi dernier sa conférence de presse.


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.


Décès de Pascal Garrido, ancien président d’Epures

L’ancien maire de la Talaudière et ancien président de l’agence d’urbanisme stéphanoise est décédé, à l’âge de 76 ans.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


Le maire de Lyon acte le maintien d’une parcelle végétalisée dans le 1er arrondissement

Un projet immobilier, qui avait été contesté par l’ancienne maire d’arrondissement au 33 rue du Bon Pasteur, ne se fera finalement pas.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


«La Saulaie peut être la 1ère étape de la reconquête des berges du Rhône»

Béatrice Vessiller est vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains de La Saulaie et du Vallon des hôpitaux.


«À Grandclément, un quartier avec des îlots sans voiture»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains Grandclément et Gratte-Ciel.


Les EPF formulent 12 propositions pour la relance

Les établissements publics fonciers ont fait part en fin de semaine dernière de leurs propositions pour accélérer la sortie de crise et construire les modèles d’aménagement de demain.


Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020

La paysagiste avait à deux reprises été lauréate du Grand prix national du paysage. Elle est l’auteur de nombreux parcs qui sont l’occasion de penser la relation entre ville et territoire.


Bruno Bernard annonce ses 10 premiers chantiers pour l’été

null
Les premiers chantiers vont notamment porter sur l’encadrement des loyers, la poursuite des aménagements d’urbanisme tactique, mais aussi l’optimisation des procédures d’urbanisme.