Ce qu’il faut savoir pour la réception de sa maison neuve

La réception d’une maison est la phase ultime d’un chantier de construction et l’aboutissement du Contrat de Construction de Maison Individuelle (CCMI). Elle correspond à la remise des clefs et à la prise de possession des lieux. Mais c’est aussi un moment redouté par nombre de propriétaires, qui stressent à l’idée, de découvrir des malfaçons dans leur logement… et plus encore, à l’idée de ne pas savoir les identifier seuls ! Le point avec Philippe Lamy, Président de LAMY Expertise.

Comment se déroule la réception d’une maison ?

La réception d’une maison intervient lorsque les travaux de construction sont terminés. Le maître d’ouvrage procède, avec le constructeur, à une visite approfondie des lieux et un contrôle de la conformité des travaux. En cas de défauts, le maître d’ouvrage établit, dans un procès verbal, une liste de réserves, qui devront être levées, dans le cadre de la garantie de parfait achèvement. Enfin, c’est également, lors de réception qu’intervient la remise des clefs.

Le constructeur peut-il refuser de donner les clefs ?

Remise des clefs contre signature d’un procès verbal de réception exempt de toute réserve. Ou encore, remise des clefs contre paiement du solde. Voilà des chantages fréquents. Mais qui sont autant de pratiques interdites : le constructeur a l’obligation de donner les clefs, à l’issue de la réception de la maison, même si le solde du prix a été consigné et que des réserves ont été formulées.

Le maître d’ouvrage peut-il se faire assister ?

Oui, il peut se faire assister par un huissier, le jour de la réception, s’il redoute que le constructeur n’agisse dans le non-respect de ses droits. En revanche, sur le plan technique, c’est un expert bâtiment, qui peut l’assister pour identifier les malfaçons et compléter la liste des réserves. Néanmoins, il est conseillé qu’il interviennent le lendemain de la réception.

Pourquoi l’expertise devrait-elle se faire le lendemain de la réception ?

Le maître d’ouvrage a le droit de dénoncer les malfaçons dans le délai légal de huit jours, comme l’autorise l’article L231-8 du Code de la Construction. Mais s’il est accompagné d’un expert le jour de la réception, il perd ce délai. L’intervention le lendemain est donc souhaitable. D’autant qu’elle permet à l’expert de faire son travail, sans la pression du constructeur et sans précipitation. L’expert aura ainsi davantage de temps et une plus grande sérénité, pour une expertise approfondie.

L'auteur: LAMY expertise

Lamy expertise est acteur majeur de l'expertise immobilière depuis 30 ans, éclairant et sécurisant, en toute indépendance, les décisions des particuliers, sur les plans technique, économique et environnemental, mais aussi les professionnels, les entreprises et les tribunaux.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un nouvelle ordonnance pour le BTP et de l’immobilier

L’ordonnance du 22 avril vient en continuité de l’ordonnance du 15 avril. Elle concerne les copropriétés et l’élargissement des dispositions concernant les délais d’instruction.


Reprise des chantiers : les maitres d’ouvrage vigilants

Un certain nombre d’organisations ont fait part leur vigilance sur les modalités de la reprise des chantiers, tout en soutenant l’objectif de reprise d’activité.


L’acte notarié par comparution à distance désormais autorisé


Un décret publié ce samedi autorise l’acte notarié par comparution à distance.


Location : la CGL veut une clarification législative face au Covid-19

La confédération a alerté sur la nécessité urgente de légiférer face à des problèmes liés par exemple aux états des lieux d’entrée.


Les notaires ont fermé leurs études

Le Conseil supérieur du notariat (CSN) a en effet demandé mardi aux études de France de fermer leur accueil au public. Ceci ne signifie pas cependant l’arrêt total des activités des offices notariaux.


L’UNPI a présenté vendredi ses vœux pour 2020


L’Union des propriétaires immobiliers du Rhône organisait en fin de semaine dernière sa traditionnelle cérémonie de vœux.


Grant Thornton nomme 12 nouveaux associés, dont 2 à Lyon

Katia Fleche et Alain-Régis Grail sont les deux nouveaux associés cooptés dans la métropole lyonnaise.


Barbara Breuil élue présidente du Conseil régional des notaires

La nouvelle présidente du Conseil régional des notaires de la Cour d’Appel de Lyon exerce dans l’Ain, à Ceyzériat. Elle représente désormais 720 notaires.


Un nouveau président pour l’UNPI 69

Maître Sylvain Grataloup a été élu comme nouveau président de l’UNPI Lyon Métropole & Rhône par le Conseil d’administration extraordinaire du 22 mai.


Isère : nouvelle composition de la Chambre des notaires

Les notaires du territoire ont élu présidents et membres des instances locales.


Le Cantal accueillera l’assemblée générale des notaires d’Auvergne

Celle-ci se tiendra vendredi 24 mai prochain à Chaudes-Aigues.


Un « village de l’accès au droit » ce vendredi à Lyon

Cet événement grand public se tiendra dans le cadre de la « Journée nationale de l’accès au droit », portée par le ministère de la Justice.


Journées « portes ouvertes » à l’UNPI

L’association souhaite ouvrir ses portes au grand public afin que « les propriétaires parlent aux propriétaires » les 17 et 18 mai prochain.


Jean-François Humbert devient président du Conseil supérieur du notariat

Ce notaire parisien de 61 ans a été élu au cours de l’Assemblée générale qui s’est déroulée ce mardi 23 octobre. Deux notaires d’Auvergne-Rhône-Alpes font partie du bureau.


La FFB se félicite d’une «continuité bienvenue» dans le gouvernement

La fédération s’est dans un communiqué félicité « du double message que porte la nomination du nouveau gouvernement Philippe pour le secteur du bâtiment ».