Comment réagir face à des malfaçons dans sa maison neuve ?

Au plan juridique, on dit de la construction que c’est un secteur protégé. Le contrat de construction de maisons individuelles (CCMI, avec ou sans fourniture de plan), est, en effet, strictement encadré par la loi. Pourtant en pratique, la présence de malfaçons oblige généralement le maître d’ouvrage à faire face à d’importantes difficultés. Entretien avec Yoann Glasson, responsable Marketing de LAMY Expertise

Quelles sont les difficultés rencontrées en cas de malfaçons ?
Lorsque le maître d’ouvrage identifie des non conformités ou des malfaçons sur le plan technique, il n’est pas rare que le constructeur minimise la situation. Il peut, par exemple, se cacher derrière un jargon technique hermétique et tenter, ainsi, de se dédouaner de toutes responsabilités.

Le rapport entre les parties est-il à l’avantage du constructeur ?
La loi protège le particulier. Mais le constructeur dispose de plusieurs leviers pour s’en sortir. Le plus courant est le chantage à la remise des clefs : il peut contraindre le maître d’ouvrage à rendre un procès verbal de réception exempt de toute réserve ou à payer le solde, en échange de quoi, seulement, il lui remettra les clefs. Ces manœuvres portent facilement leurs fruits, lorsque le maître d’ouvrage connaît mal ses droits, ou que sa situation personnelle est compliquée (exemple : dédit de location donnée).

Comment obtenir la réparation des malfaçons ?
Si des réparations sont à prévoir, à cause de malfaçons, c’est au constructeur de les prendre à sa charge, pendant toute la première année qui suit la livraison, au titre de la garantie de parfait achèvement. Il est donc important que le maître de l'ouvrage signale les défauts de la construction, soit au moyen de réserves mentionnées au procès-verbal de réception, soit par voie de notification écrite pour ceux révélés postérieurement à la réception. Le cas échéant, s’appuyer sur les conseils et le rapport d’un expert indépendant peut s’avérer utile.

Que faire si le constructeur n’effectue pas les travaux nécessaire ?

La garantie de parfait achèvement est mise en jeu dans le délai d’un an à compter de la réception des travaux. Le constructeur est matériellement obligé de venir faire les travaux de réparation, pour que les désordres soient supprimés. En cas d’inaction, la lettre recommandée avec accusé de réception ne suffit pas. Seule l’assignation en justice, peut venir interrompre ce délai. Beaucoup de particuliers se font, malheureusement, piéger par les délais ou la démarche.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Build the house with reliable construction materials, Building a new house will be long life.Choosing the best constructor also can a make a building with r
eliable.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Grant Thornton nomme 12 nouveaux associés, dont 2 à Lyon

Katia Fleche et Alain-Régis Grail sont les deux nouveaux associés cooptés dans la métropole lyonnaise.


Barbara Breuil élue présidente du Conseil régional des notaires

La nouvelle présidente du Conseil régional des notaires de la Cour d’Appel de Lyon exerce dans l’Ain, à Ceyzériat. Elle représente désormais 720 notaires.


Un nouveau président pour l’UNPI 69

Maître Sylvain Grataloup a été élu comme nouveau président de l’UNPI Lyon Métropole & Rhône par le Conseil d’administration extraordinaire du 22 mai.


Isère : nouvelle composition de la Chambre des notaires

Les notaires du territoire ont élu présidents et membres des instances locales.


Le Cantal accueillera l’assemblée générale des notaires d’Auvergne

Celle-ci se tiendra vendredi 24 mai prochain à Chaudes-Aigues.


Un « village de l’accès au droit » ce vendredi à Lyon

Cet événement grand public se tiendra dans le cadre de la « Journée nationale de l’accès au droit », portée par le ministère de la Justice.


Journées « portes ouvertes » à l’UNPI

L’association souhaite ouvrir ses portes au grand public afin que « les propriétaires parlent aux propriétaires » les 17 et 18 mai prochain.


Jean-François Humbert devient président du Conseil supérieur du notariat

Ce notaire parisien de 61 ans a été élu au cours de l’Assemblée générale qui s’est déroulée ce mardi 23 octobre. Deux notaires d’Auvergne-Rhône-Alpes font partie du bureau.


La FFB se félicite d’une «continuité bienvenue» dans le gouvernement

La fédération s’est dans un communiqué félicité « du double message que porte la nomination du nouveau gouvernement Philippe pour le secteur du bâtiment ».


Les rencontres nationales de l’expertise immobilière se tiendront les 11 et 12 octobre

Ces rencontres auront lieu cette année à l’Embarcardère, dans le deuxième arrondissement de Lyon. L’occasion pour les professionnels de rencontrer des confrères et de participer à de multiples conférences.


Une loi ELAN remaniée adoptée par le Sénat

La Chambre haute du Parlement a adopté jeudi la loi ELAN, après quelques modifications du texte voté par l’Assemblée nationale.


Loi ELAN : construire plus, plus vite et partout

null
TRIBUNE – Didier Kling est le président de la Chambre nationale des conseils experts en immobilier patrimonial (CNCEIP).


Une réunion des propriétaires bailleurs à Lyon

null
L’UNIS Lyon-Rhône organisait ce mardi, dans le 3ème arrondissement, sa traditionnelle réunion des propriétaires bailleurs.


L’IFEI, « un centre d’échanges et de réflexion pour les experts immobiliers »

null
Olivier Dumas a été élu il y a quelques semaines président de la chambre régionale de l’institut français de l’expertise immobilière (IFEI), succédant ainsi à Jean-Yves Bourguignon. Nous évoquons avec lui l’activité de cette organisation.


Recours abusifs : vers une accélération des délais de jugement

Le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, a reçu jeudi un rapport de propositions visant à un traitement du contentieux des autorisations d’urbanisme « plus rapide et plus efficace ».