La mort d’un bâtisseur | Lyon Pôle Immo

La mort d’un bâtisseur

Gérard Collomb est mort ce samedi. Il avait annoncé, il y a un peu plus d’un an, être atteint d'un cancer de l'estomac. Il restera, à l'image d'Edouard Herriot, de Louis Pradel ou de Claude-Marius Vaïsse, l’un des grands transformateurs de la ville de Lyon.

Il restera sans conteste, avec Edouard Herriot et Louis Pradel, l’un des maires qui aura marqué l’histoire urbaine de Lyon. Gérard Collomb est mort ce samedi 25 novembre. Il avait annoncé, il y a un peu plus d’un an, être atteint d'un cancer de l'estomac.

L’image qui restera de l’ancien maire de Lyon sera sans conteste celle d’un inlassable bâtisseur. "Bâtir la ville sur la ville" aura d'ailleurs été, au fil des années et de ses traditionnelles présentations de la stratégie tertiaire du Grand Lyon, l'un de ses leitmotiv'. Ses mandats, de mars 2001 à juillet 2017 et de novembre 2018 à juillet 2020, resteront notamment marqués, d’un point de vue urbain, par le développement du quartier de la Confluence, la transformation du quartier de la Part-Dieu, et la refonte de nombreux secteurs de la Ville de Lyon.

Vaise, premier chantier

Mais c’est en tant que maire du 9e arrondissement de Lyon, sous le mandat de Raymond Barre, que Gérard Collomb initie avec l’ancien Premier ministre la transformation urbaine d’un quartier de Lyon, à savoir Vaise. A travers la ZAC sud initiée en 1998 et développée dans la première décennie du siècle, puis la ZAC Nord aussi appelée « Vaise Industrie », déroulée depuis le début de la décennie 2010, il a œuvré à la mue profonde de ce quartier, tant en tant que maire d’arrondissement, qu’en tant que maire de Lyon ou qu’à la tête du Grand Lyon.

« Lorsque je suis arrivé en 1995 à la tête de la mairie du neuvième, c’était un quartier qui s’était totalement effondré. Nous avions à l’époque une conviction, celle que l’on ne redynamiserait ce quartier qu’à partir du moment où on pourrait réintroduire une dynamique économique nouvelle.»

Gérard Collomb

Le quartier de Vaise sera redéveloppé en «pôle numérique de Lyon», et, au nord, en un nouveau quartier, mixant habitat, commerces et bureaux.

De même, un « Grand Projet de Ville » est impulsé en 2003 à la Duchère par le maire de Lyon. Gérard Collomb profite en cela de la loi Borloo et de la création de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) pour initier un projet de démolition/reconstruction et de rénovation urbaine dans ce quartier. L’idée est d'y rééquilibrer l’offre de logements, via la destruction ou la restructuration de barres HLM, et d’y apporter une certaine mixité des fonctions, notamment économiques et commerciales. En quelques années, une nouvelle centralité apaisée, la place Abbé Pierre, est aménagée. Le quartier est labellisé écoquartier en 2013.

Demolition de la Barre 230 à la Duchère

Un autre quartier de Lyon, Mermoz, dans le 8e arrondissement, bénéficiera lui aussi d’une profonde transformation de la ville avec la destruction de l’autopont de Bron en 2010, qui scindait en deux ce quartier populaire.

Confluence, un quartier à jamais lié à Gérard Collomb

Mais un nouveau quartier sera particulièrement lié aux différents mandats de Gérard Collomb : la Confluence. Initié là aussi sous le mandat de Raymond Barre via la mission Confluence, c’est n’est qu’au début du premier mandat de Gérard Collomb que le quartier se redéveloppe véritablement. La création de la ZAC de la Confluence intervient en 2003. L’arrivée du tramway au coeur du quartier à Montrochet en 2005, quelques années avant la construction du siège du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes en 2008, assure l’assise d’une nouvelle centralité.

Discours de Gérard Collomb lors de l'inauguration du Bayard à Lyon Confluence

Symbole du renouveau de Lyon et de la mutation de cet ancien quartier industriel en « Green District », la mise en eau de la darse intervient en juin 2007, avant l’ouverture du bassin nautique sur la Saône en 2008, après deux ans de travaux. Parallèlement, le quartier se développe sous le signe d’une double mixité, sociale et fonctionnelle. Des immeubles à l’architecture contemporaine comme le « Cube Orange » ou le « Monolithe » s’imposent comme des marqueurs du quartier. L’ouverture du pôle commercial de la Confluence, le lancement de la deuxième phase de la ZAC côté Rhône en lieu et place du marché gare démoli en 2009, et l’inauguration de la tour Ycone réalisée par Jean Nouvel sont d’autres étapes majeures du quartier qui ont rythmé les deux derniers mandats de Gérard Collomb.

La transformation de l’Hôtel-Dieu et des prisons

Certains bâtiments emblématiques de Lyon auront connu une nouvelle vie sous l’ère Collomb. C’est le cas de nombreux hôpitaux, comme l’Antiquaille, Debrousse, ou encore le Grand Hôtel-Dieu. La mutation de ce dernier durant la décennie 2010 restera assurément comme l’une des transformations majeures d’un ensemble immobilier emblématique du centre-ville, où se côtoient désormais commerces, hôtellerie de luxe, bureaux et Cité de la gastronomie.

Un peu plus tôt dans cette même période, un autre site majeur du centre de Lyon avait connu une transformation tout aussi radicale : les anciennes prisons Saint-Joseph et Saint-Paul. Les immeubles réhabilités et reconstruits ont permis le développement d’un ensemble mixte, où sont implantés une université, l’UCLY, des logements, des bureaux, des commerces et une brasserie.

Part-Dieu, la grande transformation

C’est au cours des mandats de Gérard Collomb que la Part-Dieu engage une profonde mue, marquée par le redéveloppement de tours et la fin de l’urbanisme de dalle. Initiée en 2007, la tour Oxygène est inaugurée en 2010. Suivent ensuite la déconstruction de la tour UAP et l’édification de la tour Incity, plus haut IGH de Lyon. La réhabilitation-extension de la tour EDF via le développement en deux phases du programme Silex inaugure également une nouvelle ère, celle de la régénération en profondeur d’immeubles tertiaires emblématiques. Enfin, Gérard Collomb réalisera la pose de première pierre de la tour To-Lyon, immeuble de grande hauteur développé à côté du pôle multimodal de la Part-Dieu.

Gérard Collomb - rappel historique Part-Dieu

Surtout, les espaces publics entament eux aussi une profonde transformation, à l’image de la rue Garibaldi, qui, avant sa requalification, faisait figure d’autoroute urbaine. L’apaisement de cette artère, via notamment la suppression des trémies, la démolition de certaines passerelles piétonnes, a permis de pacifier le secteur mais aussi de davantage végétaliser le quartier.

Gerland, l’autre quartier d’affaires

L’autre mue d’ampleur concerne le 7e arrondissement. Là, pas de tour, mais le développement de plusieurs programmes immobiliers tertiaires dédiés à la santé et la biotechnologie. Par ailleurs, la ZAC du Bon lait et la ZAC des Girondins affirment un nouveau développement résidentiel, avec la construction de nombreux programmes d'habitation.

Les berges du Rhône et le Vélo’v

L’autre réalisation majeure du premier mandat de Gérard Collomb restera sans conteste les Berges du Rhône, qui s’étendent du parc de la Tête d'Or au parc Henry-Chabert, à Gerland, et qui proposent, en lieu et place du stationnement de véhicules, des espaces ludiques, de détente, et des cheminements à la fois piétonniers et cyclables en bord de fleuve.

Cette réalisation d’aménagements cyclables coïncide d’ailleurs peu ou prou avec l’arrivée du système de vélo en libre service Vélo’v, autre innovation majeure en matière de mobilités introduite par Gérard Collomb et Gilles Buna, qui aura été reprise dans d’autres villes, dont Paris avec les Vélib'.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Des promoteurs font l’objet d’intimidations dans des communes carencées

La préfète du Rhône a récemment retiré à certaines communes de la Métropole la compétence d’instruction des permis de construire. Ce qui n’empêcherait pas certains élus d’intimider des promoteurs…


Lancement de la piétonisation de la rue du Mail

nullDans le 4e arrondissement de Lyon, les premiers travaux de réseaux ont débuté en janvier sur le coeur de la Croix-Rousse. La Ville et la Métropole organisaient mercredi une déambulation avec la presse pour faire le point sur le projet.


Rillieux-La-Pape : Ogic lauréat de la consultation organisée par la SERL

nullLe projet «L’Echo» a été choisi pour devenir le porte-drapeau de la réinvention de la ville nouvelle de Rillieux-la-Pape, au cœur de la ZAC «Les balcons de Sermenaz».


Villeurbanne Saint-Jean : le plan de composition a été présenté

Le projet urbain s’affine, avec la présentation samedi 3 février lors d’une réunion publique du plan de composition de celui-ci.


Des maires inquiets suite à l’attaque du Premier ministre contre la loi SRU

nullLa volonté de modifier le calcul du taux SRU pour y inclure le logement intermédiaire a suscité un tollé de nombreux maires et présidents de Métropoles. Ils ont écrit une lettre ouverte à Gabriel Attal.


Réunion publique ce samedi autour du projet urbain Saint-Jean

L’évènement aura lieu ce samedi 3 février au gymnase Jean-Vilar à Villeurbanne


Bron : le réaménagement de la place de la Liberté validé

La Métropole de Lyon a validé le programme du réaménagement de cette place située au coeur de Bron.


La crise de l’immobilier impacte les finances de la Métropole de Lyon

nullLa baisse des droits de mutation a impacté les finances de la Métropole en 2023 et va continuer de les affecter en 2024. Dans son budget, la collectivité table néanmoins sur une stabilité des recettes. Le montant des investissements augmentera par ailleurs de 25 millions d’euros par rapport à 2023.


Tassin la Demi-Lune : la Ville exprime un vœu sur le TEOL

Le conseil municipal de la Ville s’est exprimé lors d’une séance dédiée, répétant déplorer une desserte modifiée par rapport au projet de métro E. La commune a lancé un questionnaire en ligne.


2024, «une année charnière »

nullNous évoquons avec Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole, les grands projets urbains de l’année 2024 sur le territoire de la centralité auvergnate.


Clermont Auvergne Métropole : les travaux d’ « Inspire » vont encore marquer 2024

Le président de Clermont Auvergne Métropole et maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, a présenté cette semaine ses vœux à la presse.


Les travaux de requalification de la Grande rue de la Guillotière débutent

nullLa Métropole de Lyon débute en ce début d’année les travaux de requalification et de végétalisation de la grande rue de la Guillotière, entre la rue Garibaldi et le boulevard des Tchécoslovaques.


Villeurbanne : la concertation se poursuit sur le site ACI

Des ateliers participatifs auront lieu mardi 16 janvier et samedi 20 janvier.


Une nouvelle tarification du stationnement à Lyon en 2024

nullGrégory Doucet a présenté ses vœux aux Lyonnais. Le maire de Lyon a évoqué les divers travaux et projets à venir pour l’année qui débute. Il a également annoncé une nouvelle tarification du stationnement d’ici à l’été.


«Dans notre SCOT, on va acter la fin du modèle pavillonnaire neuf»

nullSuite au débat organisé il y a quelques semaines par la Métropole sur le projet d’aménagement stratégique (PAS) du SCOT de l’agglomération lyonnaise, Lyon Pôle Immo a rencontré Béatrice Vessiller, vice-présidente de la collectivité en charge de l’urbanisme. Nous évoquons avec elle les nouvelles orientations découlant de ce document, et les implications futures sur le PLU-H.